Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 Vous aimez mon site? 

 
 
 
    Merci beaucoup.     

Regagnons les 23.100 fans...

Suivre Maître Zen

Pour m'aider à continuer de faire vivre ce site

Archives

Playlist Musique Zen 

D'où viennent mes visiteurs..?

 

free counters

 

 

Abonnez-vous :

Cliquer sur le bouton et inscrire votre e-mail


 

 livredor.gif

Signez mon livre d'or!

Publié par Maître ZEN

 

consequences-du-manque-de-sommeil-300x200.jpg

 

Le sommeil est connu et reconnu comme étant apaisant, précieux, important.

Ne parle-t-on pas en effet de « sommeil réparateur » ? Ne dit-on pas que la « nuit porte conseil » ?


Nul besoin de se fier à des études statistiques ou à des expériences en laboratoire pour comprendre que le sommeil permet d’évacuer le stress, de reposer son corps et de mieux se préparer à affronter les épreuves de notre quotidien. 

Alors je sais, il est parfois difficile d’abandonner ses vieilles habitudes et de se persuader d’aller se coucher plus tôt.

On ne se sent pas nécessairement fatigué et comme par provocation, les programmes télévisés sont en général plus intéressants en deuxième partie de soirée.

Seulement voilà, sans vos 8 heures de sommeil quotidiennes, votre état psychologique peut se dégrader.

D’autant plus si vous traversez une période de troubles, que ces derniers soient personnels ou professionnels.

Et c’est d’ailleurs le but de l’article du jour : mettre en relief les conséquences du manque de sommeil sur notre psychologie au quotidien.

1. Les conséquences du manque de sommeil sur votre relationnel

Si vous êtes comme moi, vous vous sentez peut-être apathique, désireux de rester seul et de ne pas engager de conversations au petit matin, après que votre réveil vous ait tiré bien trop tôt de votre léthargie.

L’irritabilité, c’est bien évidemment l’une des plus visibles des conséquences du manque de sommeil.

On remet alors en cause toute notion d’interaction ou d’échange. On veut s’isoler, jusqu’au moment où ce brouillard dans notre tête se dissipera.

Le souci, c’est que nous évoluons dans un environnement composé d’autres individus et où nous sommes censés remplir un rôle bien défini.

Nous ne pouvons alors décemment pas imposer à nos interlocuteurs une règle informelle qui leur interdirait d’établir le moindre contact avec nous avant une certaine heure.

Cela n’amènerait que conflits et remettrait en cause notre légitimité au sein même de notre milieu.

Pire, dans un environnement professionnel, cela pourrait nous attirer les foudres de nos supérieurs et /ou collègues favorisant les relations toxiques et autres échanges malsains.

Et ne pensez pas que « cela ira mieux demain ». Les conséquences du manque de sommeil sont assimilables à un cercle vicieux.

Cette mauvaise humeur ambiante ne fera que s’incruster dans votre psychologie, favorisant la négativité, le pessimisme et l’anxiété.

Alors si vous ne voulez pas remédier à votre manque de sommeil pour vous-même, faites-le pour les autres !

2. Les conséquences du manque de sommeil sur votre objectivité

Le fait de ne pas dormir suffisamment est aussi nuisible à votre propre capacité de réflexion et de focus.

Il est en effet avéré que dans un état de fatigue avancé, la concentration diminue et les erreurs deviennent plus fréquentes.

Comment alors dans ce contexte pouvoir prendre des décisions rationnelles et les assumer ?

Comment parvenir à développer des raisonnements efficaces ?

Comment atteindre l’objectivité et travailler à l’apparition de la satisfaction personnelle ?

Il vous faut en effet savoir qu’un manque de sommeil peut provoquer une réduction de l’efficacité de votre mémoire, une perte de réactivité physique et une remise en cause de la compréhensibilité de votre communication, que cette dernière soit orale ou non verbale.

Concrètement, les conséquences du manque de sommeil sont donc assimilables à une fragilisation des liens sociaux, freinent la démonstration de la confiance en soi, empêchent l’affirmation personnelle et provoquent un surcroît d’émotivité à l’origine d’une moindre objectivité dans nos choix et nos raisonnements.


3. Les conséquences d’un manque de sommeil sur votre physiologie

La psychologie n’est pas le seul domaine concerné par la fatigue constante.

Cette dernière est en effet à l’origine d’un affaiblissement de votre système immunitaire, ce qui favorise l’apparition de maladies, notamment virales et le développement de douleurs musculaires (jambes lourdes, crampes, raideurs dans le dos ou le cou…).

La fatigue est pernicieuse. Pour s’en débarrasser, on a souvent recours à des substances permettant de la remettre en cause à court terme, mais néfastes pour l’organisme sur le long terme : caféine, taurine, glucose…

Ces éléments compensatoires poussent à l’addiction, favorisant ainsi l’état de stress et de mal-être perpétuel.

Des études très sérieuses relient d’ailleurs le développement de l’obésité et la fatigue, érigeant la prise de poids comme une des conséquences du manque de sommeil.


4. Quelques conseils pratiques pour éviter les conséquences du manque de sommeil

Les conséquences du manque de sommeil étant dévastatrices aussi bien sur un plan physique que psychologique, il convient donc d’aborder quelques mécanismes qui vous permettront de retrouver un cycle de sommeil régulier, afin d’enrayer ce phénomène.

- Luttez contre les conséquences du manque de sommeil en éliminant les distractions matérielles : pour ne plus avoir l’impression de « manquer quelque chose » en allant vous coucher, il paraît efficace de couper toute source informationnelle au moins une heure avant d’aller rencontrer Morphée.

Internet, smartphone, télévision… pressez le petit bouton rouge et commencez à lire un livre ou un magazine, simplement pour permettre à votre esprit de s’évader et favoriser votre imagination plutôt que d’en limiter l’expression.

Dans la même optique, il est conseillé de cacher toute source de lumière dans votre chambre. Fermez vos volets, mettez votre peignoir sur votre réveil… L’obscurité favorise le sommeil.


- Luttez contre les conséquences du manque de sommeil grâce à l’activité physique : la « bonne fatigue », celle liée à l’activité physique permet généralement de favoriser l’apparition du sommeil.

Il est alors conseillé de faire du sport en début de soirée (musculation, sports collectifs…), voire de faire une promenade avant d’aller vous coucher.

- Luttez contre les conséquences du manque de sommeil en favorisant l’hygiène personnelle : une bonne douche vous fera le plus grand bien avant d’aller vous coucher. Il n’existe à mes yeux rien de plus apaisant que d’aller directement au lit en sortant de la salle de bain.

Et pour un effet des plus satisfaisants, veillez à changer vos draps de manière fréquente. Essayez dès ce soir : la combinaison toilette personnelle plus literie fraîche vous assurera de passer une bonne nuit !


- Luttez contre les conséquences du manque de sommeil grâce à la respiration : pour vous endormir de manière rapide, sans laisser aller votre esprit à des réflexions sur vos soucis passés ou futurs, il paraît efficace de vous concentrer sur votre respiration.

De manière très simple, il vous suffira alors de prendre les longues et profondes inspirations avant d’expirer tout aussi calmement, jusqu’à ce que le sommeil vous rattrape.

Pour la plupart d’entre nous, les conséquences du manque de sommeil sont évidentes, mais encore trop souvent laissées de côté, comme si ce n’était qu’un problème secondaire.

Mais en réalité, les troubles liés à la fatigue engendrent une véritable instabilité psychologique.


Et pour ne rien arranger, sachez qu’avec l’âge le sommeil devient de plus en plus difficile à rattraper. Si votre santé et votre bien-être vous importent, il vous revient donc de ne pas minimiser l’importance de ce phénomène.


Vous ne pourrez pas dire qu’on ne vous aura pas prévenu !

Et vous, quelles sont vos méthodes pour vous endormir rapidement et ainsi apaiser votre psychologie ? Nous attendons vos astuces avec impatience !

 

par Jean-Baptiste.

Commenter cet article