Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 Vous aimez mon site? 

 
 
 
    Merci beaucoup.     

Regagnons les 23.100 fans...

Suivre Maître Zen

Pour m'aider à continuer de faire vivre ce site

Archives

Playlist Musique Zen 

D'où viennent mes visiteurs..?

 

free counters

 

 

Abonnez-vous :

Cliquer sur le bouton et inscrire votre e-mail


 

 livredor.gif

Signez mon livre d'or!

Publié par Maître ZEN

 

Nombreuses sont les personnes dont la raison est dépassée par le sentimentalisme. Des émotions fortes comme la peine, la douleur, la colère ou la peur prennent alors le dessus et sont à l’origine de comportements s’avérant parfois inadaptés…

C’est ainsi que les mots peuvent dépasser la pensée où que nous pouvons être amenés à laisser parler notre instinct sans réfléchir à la situation.

La bonne nouvelle, c’est que ce phénomène est très loin d’être irréversible. On peut apprendre à gérer ses émotions. Les laisser prendre le pas sur votre logique n’est pas une fatalité.

 

va-emotions


Voici quelques conseils pour libérer votre quotidien de l’angoisse permanente et minimiser l’impact des émotions négatives sur votre psychologie.


1. Gérer les émotions fortes en reconnaissant leur pouvoir

Quelles que soient leurs causes, les sentiments négatifs obscurcissent notre pensée, deviennent des obsessions et finalement, barrent la route à notre logique.

Cependant, il est impossible de les ignorer. Gérer ses émotions ne signifie donc pas que vous devez les enfouir au plus profond de vous et oublier de les inclure dans votre mode de fonctionnement personnel.

Certains évènements, comme le décès d’un proche, une violente dispute, une agression… provoquent des réflexes naturels qui entraînent de l’anxiété, un malaise voire un traumatisme.

En voulant enterrer au plus profond de vous ces derniers, vous ne pourrez pas vous en libérer. Le poids pesant sur votre conscience ne disparaîtra pas sans effort.

La meilleure arme pour gérer les émotions les plus fortes, c’est l’objectivité. Vous devez accepter votre ressenti, quel qu’il soit (douleur, peur…) afin de le relativiser.

Votre but est donc d’analyser concrètement l’effet de ces émotions sur votre comportement :

  • Agissez-vous de manière différente depuis l’apparition de ce nouveau sentiment ?
  • Cela impacte-t-il vos relations sociales ?
  • Cela vous fait-il changer l’ordre de vos priorités au quotidien ?

Se poser ces simples questions est la première étape concrète pour gérer les émotions qui nous submergent.

Votre psychologie intègrera ainsi la notion de doute et se libérera peu à peu de l’emprise de ce ressenti en vous faisant réaliser concrètement à quel moment ce dernier prend le dessus sur votre raison.

2. Gérer les émotions fortes grâce à une profonde introspection

En mettant à jour l’influence de vos émotions sur votre perception du monde, vous pourrez plus facilement identifier ces dernières.

Mais un tel ressenti n’apparaît pas nécessairement au moment où vous mettez à jour son existence.

Nombre de nos sentiments sont enfouis, cachés en nous et attendent un élément déclencheur pour effectivement ressortir.

Pour gérer les sentiments de cette nature, il convient donc de chercher au plus profond de soi, d’étudier sa propre psychologie et son passé.

Ainsi, vous serez plus à même d’en comprendre l’origine, la source.

Votre priorité n’est alors non pas de lutter contre les sensations qui vous envahissent, mais bien de les accepter, de les embrasser afin que ce phénomène reste conscient et que votre esprit fasse le cheminement nécessaire pour évacuer la pression liée à ces dernières.

Gérer les émotions négatives peut cependant faire peur : une grande tristesse, une réelle fureur… sont difficilement acceptables.

Dites-vous bien que ces sentiments ne vous caractérisent pas en tant que personne.

Elles ne font que vous traverser et deviennent plus évidentes au fur et à mesure que votre introspection progresse.

3. Gérer les émotions fortes en déterminant leur but

Votre psychologie n’est pas un démon qui tente de se jouer de vous et de vous rendre l’existence néfaste.

Si votre ressenti vous empêche de reprendre le contrôle de votre vie, c’est parce que vous faites un blocage.

Ce blocage est un frein à votre épanouissement personnel. Il est la matérialisation d’un traumatisme, d’un manque dans votre personnalité.

Gérer les émotions négatives revient donc à lutter contre les sources qui préviennent l’apparition du bonheur et à prendre conscience de qui vous êtes, au plus profond de vous-même.

Pour apprivoiser ces sentiments, vous devez donc rester ouvert d’esprit, curieux, attentif… afin d’en comprendre les implications dans votre vie, que cela soit de manière quotidienne ou dans votre intimité.

4. Gérer les émotions fortes en leur laissant consciemment dicter certains de vos choix

Si vous ne pouvez pas totalement vous libérer de votre libre arbitre et laisser vos émotions vous dominer, vous pouvez cependant les laisser vous influencer.

Cette influence se voudra consciente. Cela signifie que vous saurez parfaitement d’où découlent vos décisions.


Ainsi, ne refoulez pas votre tristesse. Vous pouvez pleurer, partager votre douleur, l’exprimer sur le papier…De même pour la colère.Rien ne vous interdit d’être de mauvaise humeur. Vous pouvez alors exprimer cette dernière à travers une activité physique ou écrire une lettre pleine de ressentiment que vous brûlerez ensuite.

Gérer les émotions fortes en leur laissant l’opportunité de s’exprimer peut mener à des changements radicaux dans votre vie.

Peut-être vous rendrez-vous compte que vous ne vous épanouissez pas dans votre activité professionnelle, dans votre région, auprès de certaines personnes…

Vous devez toujours rester à l’écoute de votre ressenti, ne pas le refouler et l’incorporer à votre réflexion afin de prendre des décisions en adéquation avec votre état psychologique.

Pour gérer les sentiments qui semblent à première vue néfastes ou destructeurs, il vous faut les accepter, les laisser s’exprimer, car ils ne sont rien d’autre qu’un moyen direct de communication utilisé par votre psychologie pour vous transmettre un message important : celui de la probable nécessité d’un changement vous menant vers l’épanouissement psychologique.

 

article par Jean-Baptiste.

Commenter cet article

safran 29/04/2013 14:21


merci


cordialement


safran